La Haute Couture « spring 2017 en 5 défilés »

La Haute-Couture se doit d’incarner un spectacle digne des plus grands rêves. Un défilé arborant cette étiquette ne peut se permettre de ne pas atteindre cette « hauteur » que l’on confère à la couture durant cette semaine si particulière. On s’attendra à des coupes parfaites, éblouissantes, sublimant les courbes féminines, le mannequin ne devra pas se contenter de fouler les podiums mais son vêtement semblera l’aider à le survoler. Les matières seront les plus luxueuses, elles seront synonyme d’élégance extrême et de fluidité. Alors que cette semaine de la Haute-Couture parisienne vient de s’achever, voici une sélection des 5 défilés qui selon moi se sont démarqués.

Je commence par le défilé Chanel auquel j’ai déjà dédié un article qui se distingue une fois encore par l’appropriation très moderne et scintillante du thème « coco ». La collection Givenchy par Ricardo Tisci revisite le thème de la gitane en proposant des coupes extrêmement féminines tout en longueurs, en dentelles et en froufrous. On note une préférence pour des tons tranchés et opposés ; noir vs blanc, bleu vs rouge, l’apparente simplicité du choix de couleurs contraste avec un travail des matières ; dentelles ainsi que franges de même qu’une floraison de motifs travaillés dont le principal est le tartan.

Ralph & Russo détrône à mes yeux Elie Saab de même que Zuhair Murad dont les paillettes et tons pastels se ressemblent beaucoup trop de saison en saison, le créateur se démarque donc par une collection qui apporte une touche de modernité grâce au choix des matières ainsi que des coupes très structurées qui s’associent étrangement mais parfaitement avec le look des modèles que l’on peut qualifier de rétro. En effet, celles-ci arborent une coupe de cheveux à la « Louise Brooks » qui contribue à provoquer un contraste des plus intéressants entre actuel et révolu.

Alexis Mabille quant à lui, détonne par le choix de ses voiles accolés insolemment à presque tous ses looks, rejouant ainsi le rôle sacro saint de la mariée, il étonne également au travers de l’usage  de coloris originaux presque flashy qui viennent moderniser le monde parfois rôdé de la Haute-Couture. Enfin, Alberta Ferretti propose une élégance intemporelle qu’elle renforce à coups de matières nobles telles la soie, le velours ou le cashmere, les robes sont longues et fluides, les tons se déclinent en noir, rouge, blanc ou argenté.

Si résolument : « Less is more« , « This kind of more is perfect ».  Z .

CHANEL

ou

L’élégance scintillante rétro

Givenchy par Ricardo Tisci

ou

La gitane revisitée

Ralph & Russo

ou

La haute couture modernisée

Alexis Mabille

ou

Le pouvoir des voiles colorés

Alberta Ferretti

ou

Les longueurs classiques de volupté

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s