« PAISLEY » : Un projet de femmes pour les femmes ! Soutenez-les !

La problématique

Qui parmi nous, au moment de chercher un vêtement spécifique pour le boulot ne s’est pas heurtée au néant de l’offre actuelle. En effet, le choix entre des coupes bien trop courtes ou démodées allant du moulant inadéquat à une largeur excessive est plus que désespérant. Où  dénicher les basiques de sa garde robe en  tenant compte de son milieu professionnel sans se ruiner complètement ?

Soutenir PAISLEY

Deux jeunes femmes proposent enfin une réponse qui satisfera les « working-girls » le tout sans vider leur porte-monnaie. Pour que ce beau projet voit le jour, il manque encore des fonds aux deux instigatrices, soutenez-les à la hauteur de vos moyens ( dès 20 CHF ) et faites passer le message autour de vous ( il reste une vingtaine de jours ) !

katalog

Le projet

Carolin Banerjjee et Geneviève Brunner ont pensé à une collection pour les femmes qui bossent  ; des vêtements aux coupes modernes et féminines à des prix accessibles. La collection se décline en trois gammes : BUSINESS FORMAL – BUSINESS CASUAL – SMART CASUAL. Ainsi, que vous soyez dans la banque, dans la vente, dans les assurances mais encore enseignante, avocate, indépendante, réceptionniste ou secrétaire, vous trouverez facilement votre bonheur ! Pour un panel plus large de vêtements, admirez ce que les deux jeunes femmes portent lors de la description de leur projet.

Les plus

Les tailles correspondent aux standards des femmes européennes, vous ne devrez donc pas vous rabattre sur un 40 alors que vous faites un 38 !  Quant à moi, je suis une fan absolue de la collection dont les coupes cintrent sans mouler dont les modèles sont élégants ainsi que modernes. Coup de cœur absolu pour les sacs conçus pour celles qui doivent y installer toute leur vie pour la journée ; il y a de la place pour vos dossiers et vos affaires privées. La production « made in europe » assure une éthique et une finition de qualité.

En plus de correspondre à un besoin concret, le projet vise également à soutenir sur le long terme les jeunes filles du Bénin au travers d’un projet humanitaire : Alliance Action Afrique.

Le projet vous plaît ? Soutenez-le !

Rencontre avec Chantal Thomass pour Tribunes Romandes

Chantal Thomass : Les Dessous de la Séduction à Genève

à voir : Interview avec Chantal Thomass

Rencontre avec Chantal Thomass. Nous avons rendez-vous dans le prestigieux hôtel«Métropole » à Genève. Le soleil brille. Mon brushing s’essouffle au rythme de mon pas pressé. Portant les bas de la créatrice et juchée sur des talons aiguilles, en bonne fanatique de mode, je me prépare à rencontrer une icône. Le succès de la marque n’est pas un hasard…J’ai acheté ce collant il y a quelques années déjà et en plus d’être un des rares à ne pas se filer au bout de deux jours, il est le seul qui m’attire assurément des compliments spontanés. Plaire sans vulgarité, amuser sans l’air de rien, attention la philosophie de Madame Thomass s’attrape en portant ses créations…Il est 15 heures, je trépigne d’impatience et me répète en boucle : »act like you belong ». Nous sommes accueillis très chaleureusement par Alexandre Foucault qui gère l’organisation de l’évènement. La ponte de la mode est en interview tout l’après-midi et nous attendons notre tour. Sera-t-elle froide, glaciale à la manière de l’héroïne du film « Le Diable s’habille en Prada » ?

Non…C’est en toute élégance et simplicité que cette grande dame nous reçoit dans sa suite. Chevelure  de jais, bouche carmin, toute de noire vêtue, la créatrice ne déçoit pas, elle est exactement telle qu’on la décrit : sophistiquée et d’une classe folle, la gentillesse et le sens de l’humour en plus. Mes yeux aguerris de fashionista repèrent de suite à ses pieds les dernières bottes vernies de Chanel.Plus tard, lors de l’event organisé par le groupe « Chantelle » pour le magasin Globus, la styliste présente ses dernières créations. Le décor est planté : Sur un fond de mur matelassé rose pâle, sa dernière collection s’affiche avec insolence et style. Des flyers aux allures ludiques de jeux de carte sont posés nonchalamment sur des tables « esprit boudoir ». Tapis, fauteuils, rien n’est laissé au hasard, guère étonnant sachant que l’artiste vient de redécorer un hôtel sur le thème des sept péchés capitaux.Sensuelles à l’extrême, le rouge, rose et noir sont les couleurs des pièces les plus osées, corsets, guêpières et portes jarretelles s’offrent aux regards d’ores et déjà séduits. Simplement féminins, des dessous de « tous les jours » sont également exposés avec quelques détails impertinents tels des nœuds noirs sur fond nude ou des plissés bien disposés.

Amour du détail, organisation sans faille, Chantal Thomass, perfectionniste, veille à ce que chaque mannequin soit parfait. Talons vertigineux, chignons oversize, celle que l’on nomme « la papesse des dessous de luxe » dépose son goût exquis à la manière d’un parfum délicat jusque dans la bande son, alternant musique de cabaret, générique de « Sex and the City » et musique lounge.Les modèles ne sont pas comme celles des podiums, parfois simples squelettes réduits au rôle de portes manteaux, bien que minces et grandes, ses filles restent humaines et se caractérisent par un charme particulier, très parisien. Pas de blondes dans ce défilé, rousses, brunettes et noiraudes ont la part belle. Non passives, je suis frappée par leurs jeux d’actrice savamment travaillé : regards soutenus vers chacun des spectateurs, sourires mutins lancés au public…. L’effet magique opère. Une coupe de champagne dans une main, un canapé délicat dans l’autre, chacun savoure ce show de délicatesse. Dans le train, sur le chemin du retour, dans le bruit et la vulgarité de la ville, je me dis que je reprendrai bien une coupe de rêve, pétillante s’il-vous plaît ! En attendant de voyager dans l’une des nombreuses boutiques de la marque, je peux aussi toujours faire un tour au rayon lingerie du Globus de Genève.


Zenia Boulat – Chroniqueuse Mode pour le magazine Tribunes Romandes & auteure des Chroniques Mode de Zenia Copyright © TRIBUNES ROMANDES – Tous droits réservés